Nekromantheon est un groupe norvégien fondé en 2005 que j’ai eu la chance de voir le 6 Juin 2010 à la Ninkasi du Faubourg, situé en plein cœur de la Capitale-Nationale. Le groupe a charmé les fans de Québec avec sa prestation foudroyante et l’énergie derrière ses compositions. À ce moment-là, le groupe était en train de promouvoir Divinity of Death. Le 30 Avril 2021, ils ont sorti leur troisième album, Visions of Trismegistos, qui reste dans la thématique héllénique dont s’inspire beaucoup le groupe.

Une des questions que je me pose en écoutant un album est : Quelle est la valeur rajoutée de cet album? Bien évidemment, Nekromantheon ne sont pas là pour réinventer la roue. Ils nous offrent un thrash/black qui respecte les traditions du style en soi. Là où ils se démarquent, c’est qu’ils amènent cette énergie à un niveau supérieur à la moyenne, et jouent une coche plus vite que la moyenne également. Leur son rappelle beaucoup Aura Noir et on peut encore un peu cerner les influences de Possessed, chose qui m’avait déjà marqué à l’époque de Divinity of Death. Techniquement, l’album est très intéressant : Les guitares d’Arild Myren Torp sont extrêmement dynamiques et perçantes et il y a une marée de riffs pour des chansons relativement courtes. À ce niveau, leur approche fait un peu penser aux légendaires Dark Angel.  Le chanteur (Arild Myren Torp également) rappelle un peu les jeunes années de Max Cavalera. Il reste généralement dans les mêmes fréquences et varie peu, mais il n’a vraiment pas besoin de faire plus. Son vocal est vraiment agressif et supporte à merveille les nombreuses avalanches de riffs et soudains changements de tempo qui composent l’album.  Ces variations de tempo sont extrêmement bien exécutées par les musiciens, surtout le batteur (Christian « Kick » Holm). Nekromantheon se distingue des autres groupes thrash/black par la fluidité à laquelle sont exécutée ces changements de tempo, ce qui n’est pas une chose facile à réussir. Il y a beaucoup de groupes dans le genre qui changent de tempo en brisant la chanson en deux ou en faisant des cassures trop carrées et qui ont l’air non voulues. Ce n’est pas le cas de Nekromantheon.

Pour finir, je recommande fortement cet album à tous les fans de métal extrême old school. Cet album va généralement respecter les traditions du style, en allant chercher une coche de plus. C’est ce petit extra qui est vraiment super et qui rajoute de la valeur. Finalement, des groupes aussi agressifs et méchants se font de plus en plus rares et cela est une excellente raison d’encourager Nekromantheon. La seule petite chose que je reproche à cet album est sa courte durée. Par contre, il y a beaucoup plus de contenu dans cet album de 33 minutes que dans la vaste majorité des albums d’une heure.